mercredi, juin 21, 2017

La fracture des deux France, c'est une idée fausse

Regardez cette vidéo passionnante  et comprenez mieux la diversité du territoire; bien des choses sont dites qui nous concernent.... notamment les propos d'OAT lors de sa campagne perdue!

lundi, juin 19, 2017

Les résultats France entière, année de sièges par nuances politiques, nombre de voix etc...


Cliquer ici pour tous les résultats sur le site du ministère de l'intérieur.

Un bug a mis le blog en dérangement

Un bug contenu dans une publication de Var Matin que jai relayé  a mis le blog en dérangement. Les liens gauche et droite avaient disparu et étaient reportés en bas. C'est corrigé. Mille excuses.

A propos de l'eau en pays de Fayence: et quand l'eau viendra à manquer?

Je reviens sur le billet publié par Jacques Récy dans le numéro du printemps du NJ à propos de l'eau. Il note que le lotissement du Caillou du Puits de Callian (14 maisons individuelles sur un terrain de  36000m2) est alimenté par une pompe de surpression en permanence et que  c'est un coût indument  à la charge de la collectivité.  Les informations sur ce lotissement ont été publiées en mars 2006 sur mon blog http://bit.ly/2rGY3iy et reprises en mai 2007. A quand le manque d'eau?

dimanche, juin 18, 2017

8è circonscription du Var: Législatives 2017 deuxième tour: et suivez la mise à jour.


Vous trouverez sur cette page les résultats du 2è tour des élections législatives au fur et à mesure de leur publication.

Taux d'abstention record proche de 57% au niveau national.

A 20.45h,  Fabien Matras est élu avec 57.71% des voix exprimées; Pierre Jugy 42.29%. Le taux d'abstention est de 56%. Voir les résultats complets 8è du Var.  

et au  national

Pour l'abstention: ou la grève des électeurs

Le 28 novembre 1888 un certain Octave Mirbeau faisait ce vibrant appel à la grève des électeurs Lire si vous en avez le goût.. Mais en voici un extrait significatif:

Rien ne lui sert de leçon (à l'électeur), ni les comédies les plus burlesques, ni les plus sinistres tragédies.
Voilà pourtant de longs siècles que le monde dure, que les sociétés se déroulent et se succèdent, pareilles les unes aux autres, qu’un fait unique domine toutes les histoires : la protection aux grands, l’écrasement aux petits. Il ne peut arriver à comprendre qu’il n’a qu’une raison d’être historique, c’est de payer pour un tas de choses dont il ne jouira jamais, et de mourir pour des combinaisons politiques qui ne le regardent point.

Que lui importe que ce soit Pierre ou Jean qui lui demande son argent et qui lui prenne la vie, puisqu’il est obligé de se dépouiller de l’un, et de donner l’autre ?

Eh bien ! non. Entre ses voleurs et ses bourreaux, il a des préférences, et il vote pour les plus rapaces et les plus féroces.

Il a voté hier, il votera demain, il votera toujours.

Les moutons vont à l’abattoir. Ils ne se disent rien, eux, et ils n’espèrent rien. Mais du moins ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera, et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que les bêtes, plus moutonnier que les moutons, l’électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des Révolutions pour conquérir ce droit.